Difficile et étrange période que ce printemps 2020. Le confinement semble affoler les gens parfois plus que le coronavirus lui-même. Pour un écrivain, il n’y pas de si grande différence entre écriture et écriture en confinement.

Confinement

Rester chez soi, passer ses journées devant un écran, organiser son temps de travail selon un horaire flexible et personnalisable au possible. Ces caractéristiques du métier d’écrivain si souvent enviées deviennent soudain insurmontables quand elles sont imposées par les autorités.

En Suisse, il n’y a pas de confinement à strictement parler, même si la population est fortement conseillée de ne pas sortir. La police patrouille dans les rues de Lausanne pour séparer les individus qui oseraient se réunir à plus de cinq personnes. C’est moins sexy que des enquêtes criminelles, mais tout aussi indispensable. Et inspirant.

Écriture

Alors je m’inspire. Ce n’est pas le confinement ou le virus qui m’inspire, mais plutôt cette situation inhabituelle, teintée d’incertitude et d’espoir. C’est la diversité du métier de policier qui m’inspire, ce degré d’adaptation face à une crise pour appliquer des mesures qui sortent de l’ordinaire. C’est également les réactions des gens lorsqu’on leur retire leur liberté de mouvement afin de préserver leur santé. Aux mouvements de solidarité s’oppose l’entêtement de la bête qui tourne en rond dans sa cage. Ce paradoxe qui nous rend si humain.

De nouvelles idées sont donc venues s’ajouter à ma pile d’idées. Cette écriture en confinement pourrait bien voir paraître de nouveaux manuscrits sur le thème de l’enfermement. Je ne parle pas seulement pour moi; guêtez donc les sorties de thriller et polars de la rentrée littéraire de 2021 ou 2022. ABE.

Photo: © Sandrine Spycher

Adrien Sauge

Pour ma part, même si les nouvelles inspirations fusent et se cristallisent dans ma tête, je continue mon travail sur la suite des aventures de l’inspecteur Adrien Sauge. Le premier volume, La cire et le feu, est bien sûr toujours disponible en librairies, uniquement en ligne en ce moment. J’espère pouvoir bientôt répondre à l’enthousiasme des mes premiers lecteurs et lectrices en finalisant le tome deux.

D’ici-là, je vous souhaite du courage en ces temps difficiles, je vous souhaite une bonne santé et de bonnes lectures. Je vous donne rendez-vous sur mes réseaux sociaux pour avoir toutes les infos sur mon polar et mon travail. À tout bientôt !